Voter, c’est décider de son avenir

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

L’agriculture française est à un point de bascule. Depuis quelques années, elle décroche du peloton de tête dans le monde et en Europe. Pourtant, la France ne peut pas et ne doit pas laisser filer son agriculture.

Il serait temps que nos décideurs politiques en prennent conscience car de nombreux emplois sont en jeu. On ne le répétera jamais assez, l’agriculture, outre les actifs de la production agricole, génère de nombreux emplois en amont et en aval, représentant 14 % de la population active.

L’agriculture française ou plutôt, devrais-je dire, les agricultures françaises – conventionnelle ou biologique, en vente directe ou via la grande distribution – sont un véritable atout pour la France. C’est ce message que nous avons rappelé aux élus sortants lorsque nous les avons rencontrés en début de semaine sur une exploitation agricole à Duttlenheim.

Et c’est justement parce que nous en sommes à un point de bascule qu’il est important d’aller voter. Voter pour dire les réformes dont l’agriculture a besoin afin de retrouver un nouveau souffle. Voter pour dire que les agriculteurs veulent vivre décemment de leur métier. Voter pour dire que nous avons besoin de plus et mieux d’Europe.

Il ne s’agit pas pour la FDSEA de donner une consigne de vote mais une consigne à voter. L’heure est assez grave, le monde assez instable, la France assez abîmée et l’agriculture assez touchée pour que chacun prenne ses responsabilités et aille voter en toute connaissance de cause.

Face au risque de l’abstention, face à la possibilité du repli sur soi, face à la facilité du fatalisme, allons voter ! Ce geste n’est plus automatique, pourtant il faut le faire car en votant on pense à notre avenir, à l’avenir de nos enfants, à l’histoire de France et au rayonnement du pays.

 

Franck Sander

Président

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque