Les assemblées générales cantonales sont lancées

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La saison des assemblées générales cantonales se passe dans un contexte délicat, avec une conjoncture difficile et la crise agricole qui assombrissent le tableau de l’année 2015. Au programme de ces assemblées, les présentations autour des Surfaces non agricoles (SNA), de la restauration hors domicile et de la grande région Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine par un intervenant de la FDSEA.

Alsace Bossue : un besoin urgent de prix !

En Alsace Bossue, malgré un contexte agricole difficile cette année, le président cantonal, Patrick Dietrich, a souhaité introduire la réunion avec un point positif : « La transparence des Gaec et la revalorisation de l’ICHN sont des victoires syndicales importantes ! ». Cependant cela ne suffira pas à combler le manque de compétitivité des exploitations du secteur : « Les prix sont déprimés, il faut que la distribution arrête d’utiliser les produits agricoles comme des produits d’appel ».

Didier Braun, vice-président de la FDSEA, a dénoncé le retard de paiement des MAE ou des aides à la conversion bio : « L’État souhaite soutenir les agriculteurs à travers des dispositifs contractuels, mais on va entrer dans la nouvelle campagne, alors que la précédente ne sera pas encore soldée ». Sur le chapitre de la crise agricole et profitant de la présence des élus du secteur, Didier Braun a ajouté : « Il faut raisonner le problème de fond. Il ne faut pas que les collectivités, entre autres, se contentent de faire une petite partie de leurs achats localement pour se donner bonne conscience : cela ne réglera rien ! »

Les deux conseillers départementaux présents, Nadine Holderith-Weiss et Marc Séné, sont revenus sur l’importance de l’agriculture dans leur canton et sur le nécessaire soutien qu’il faut apporter à l’agriculture locale et alsacienne.

AG Alsace Bossue 2016

Hochfelden : grande région, des opportunités à saisir

Le 12 février dernier, à peine rentrés de la mobilisation à Mundolsheim, les agriculteurs du canton se sont réunis à Schwindratzheim pour l’assemblée générale du canton de Hochfelden de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs. Joseph Lechner et Yannis Baltzer sont revenus sur l’année écoulée qui malheureusement a été compliquée tant sur le plan météorologique qu’économique.

Invité en qualité de vice-président de la FDSEA mais aussi de nouveau conseiller régional, Patrick Bastian a évoqué les caractéristiques agricoles de la nouvelle région Grand Est. Une région dans laquelle l’économie agricole est vraiment prédominante. Ainsi la politique agricole sera parmi les plus importantes du Conseil régional et pour l’Alsace c’est une opportunité.

Suite à une présentation sur le thème de la restauration hors domicile, Marie-Paule Lehmann, conseillère départementale, a rappelé la volonté du Département en matière d’approvisionnement local pour les cantines dont il a la gestion. Elle a également expliqué les coupes sombres dont fait l’objet le budget du Conseil départemental qui forcément touchera les partenaires agricoles sans pour autant remettre les partenariats en question.

AG Hochfelden 2016 (1)

Soultz-sous-Forêts : à la recherche de compétitivité

La conjoncture agricole, marquée par la faiblesse des prix, a été au cœur des discussions qui se sont tenues lors de l’assemblée générale commune FDSEA-JA du canton de Soultz-sous-Forêts. Au-delà de la situation de crise qui n’épargne aucune production, c’est surtout le manque de perspectives qui inquiète les agriculteurs. Dans ce contexte où la France est déjà en perte de vitesse, les agriculteurs ne comprennent pas l’acharnement administratif. Le dossier des SNA en est la parfaite illustration. C’est à croire qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion au niveau du ministère de l’Agriculture et que ce dernier n’a toujours pas pris la mesure de la situation.

Pour les agriculteurs, deux problèmes de taille se posent : les prix trop bas et le manque de compétitivité. « Pour résoudre la problématique des prix, Bruxelles devra accepter de la régulation et les grossistes et distributeurs français de céder une partie de leurs marges aux producteurs », a insisté Gérard Lorber, secrétaire général de la FDSEA. Un travail de fond est d’ailleurs mené par la profession à la fois en direction de la distribution et de la restauration hors domicile pour augmenter la part des produits locaux. Des leviers existent localement, par exemple au niveau des communautés de communes, pour développer la part des produits locaux dans les cantines scolaires, reconnaît Pierre Mammosser, président de la Communauté de communes de l’Outre-Forêt.

Les agriculteurs attendent aussi, avec impatience, le choc de compétitivité promis par le gouvernement. Pour le député de la circonscription, Frédéric Reiss, ce sont les priorités du gouvernement qui ne sont pas bonnes. « Ce n’est pas en faisant la grande réforme territoriale des cantons et des régions que nous gagnerons en compétitivité », a-t-il souligné. Le conseiller départemental, Jean-Luc Heintz, confirme qu’avec la réforme territoriale, le Département a perdu certaines compétences, notamment économiques, ce qu’il regrette.

AG Soultz S Foret 2016

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque