Donner des perspectives pour l'avenir

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La FDSEA a réuni à réunir ses représentants cantonaux ce lundi 26 septembre. Sans omettre de dresser le bilan de la campagne agricole 2016 très difficile pour quasi toutes les productions, Franck Sander, Président de la FDSEA du Bas-Rhin a tenu à rassurer et rappeler le soutien de la FDSEA pour tous les exploitants en difficulté.

« 10% des exploitations en grande difficulté »

Suite à une année 2015 déjà difficile, « un grand nombre d’exploitations se sont restructurées mais n’attendaient pas une année comme celle-ci » a déclaré Franck Sander. Face à des prix qui ne décollent toujours pas et des moissons catastrophiques, « des refinancements seront nécessaires pour permettre aux fermes en difficultés de passer le cap » a-t-il souligné. Il estime par ailleurs qu’il faut saisir l’opportunité d’obtenir des prêts extrêmement bas.

Le discours s’est rapidement orienté vers les perspectives possibles pour les agriculteurs bas-rhinois.

Franck Sander a évoqué la diversification des cultures. Le développement des cultures à forte valeur ajoutée (tabac, betteraves) doivent être perçues selon lui, comme une opportunité.

Au niveau du plan bâtiment, Patrick Bastian, membre du bureau de la FDSEA, a rappelé que les efforts de la profession a permis de débloquer une enveloppe supplémentaire de la région de 6 millions d’euros d’aide au financement de la modernisation des bâtiments d’élevage.

Bilan et perspectives des principales productions

Didier Braun, responsable de la section lait de la FDSEA 67 a dressé le bilan sur la situation du marché laitier. Selon lui, « nous sommes au creux de la vague ». Bien que les perspectives de prix ne soient pas très réjouissantes, la dynamique est de nouveau positive grâce à l’accord obtenu par la profession avec Lactalis ainsi que l’aide laitière de 500 millions d’euros prévue par l’Union Européenne. Il a cependant fortement regretté que « ce sont ceux qui ont inondés le marché qui sont les premiers à bénéficier de l’aide ».

Dominique Daul, responsable de la section bovine de la FDSEA a souhaité intervenir pour apporter des précisions sur la thématique du « cœur de gamme ». Face à des problèmes de qualité et segmentation sur le marché de la viande bovine, cette démarche a pour objectif de construire un prix basé sur les coûts de production. Bien qu’encore en balbutiement, cet engagement a été signé par plusieurs enseignes et « va dans le bon sens » selon Franck Sander.

La question de Copvial a évidemment été évoquée. Le tribunal a validé l’offre de reprise formulée par le Comptoir Agricole. Il travaillera conjointement avec la coopérative Cloé chargée du ramassage et de la commercialisation aux abattoirs des animaux. Marc Moser, Président du Comptoir Agricole, s’est dit confiant pour la suite et souhaite pérenniser l’élevage alsacien dans cette nouvelle structuration. Par ailleurs, Franck Sander a assuré que tous les efforts sont concentrés pour « régler rapidement le problème des impayés ».

« Dynamiser la vie locale »

Se remettre d’une telle crise ne sera pas chose facile mais pour Gérard Lorber, secrétaire général de la FDSEA, il faudra compter sur un réseau soudé et dynamique à l’échelle locale. Il a invité les présidents cantonaux à réunir rapidement les délégués locaux pour permettre à tous de s’exprimer et de pouvoir ensemble, trouver des solutions. Selon lui, «il ne faut pas oublier que la force de la FDSEA est la présence et proximité locale ».

Pour apporter davantage de cohésion et permettre aux adhérents de bénéficier davantage de services, la FDSEA du Bas-Rhin souhaite développer une offre plus complète de services. Prochainement, elle lancera une offre de commande groupée de fioul et au printemps prochain, les adhérents pourront bénéficier des avantages liés à la carte moisson.

Les responsables de la FDSEA sont ensuite revenus sur plusieurs dossiers d’actualité. L’accès au foncier sur les raffineries de Herrlisheim (réhabilitation à grande échelle de friche industrielle) et Reischtett, les conséquences du GCO sont autant de sujets sur lesquelles les responsables syndicaux sont fortement investis.

Dans ce contexte actuel, la section des anciens exploitants est solidaire des actifs et refuse que la revalorisation de la retraite complémentaire obligatoire (RCO) soit payée en partie par une hausse de cotisation sur les agriculteurs actifs.

Acquis syndicaux et campagne d’hiver

Joseph Behr, Directeur de la FDSEA 67 a exposé les principaux acquis syndicaux de cet été. Le dégrèvement de la taxe foncière sur le non-bâti (TFNB) généralisée a notamment été obtenue (voir article sur la TFNB ci-contre). La reconnaissance en calamités agricole a également été obtenue pour les producteurs de fraises et d’asperges. La demande de reconnaissance a également été faite pour les prairies en raison de l’excès d’eau puis de la sécheresse qui a suivi.

Enfin, la campagne d’hiver est en cours de préparation. Les tournées cantonales auront lieu entre la mi-novembre et la fin décembre. La FDSEA souhaite faire de ces réunions de vrais moments d’échange. Pour cela, les Présidents cantonaux ont été invités à réunir les Présidents locaux pour réfléchir aux sujets à aborder afin de préparer au mieux les réunions cantonales.

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque