Gestion des dégâts de gibier

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La FDSEA 67 se mobilise quotidiennement face aux dégâts de gibiers, notamment de sangliers.

Notre stratégie est double

1/ Lutter contre les dégâts de manière préventive (régulation des populations, protection aux cultures)

Pour se faire,  la FDSEA 67 s’investit dans les négociations des documents d’orientation  de la chasse :

-          Récemment, la FDSEA a obtenu la possibilité du tir de nuit pour les chasseurs de manière à lever tous les verrous à la destruction du sanglier.

-          En 2012, la FDSEA a obtenu la limitation de l’agrainage en hiver dans les négociations du Schéma Départementale de Gestion Cynégétique 2012-2016 pour éviter le nourrissage (renvoi à l’article ?)

-          La FDSEA 67 a permis l’insertion d’une clause dans les baux de chasse permettant aux maires de mettre en demeure les chasseurs pour non destruction des animaux nuisibles

-          La FDSEA 67 participe à la définition des lots de chasse dits « point noir » dans le Plan National de Maîtrise du Sanglier, ces lots pourront faire l’objet d’une battue administrative sur ordre du Préfet.

En cas de difficultés, des actions syndicales sont organisées. Le 12 avril 2012, la FDSEA 67 avait mobilisé la presse pour dénoncer les dégâts de sangliers sur prairie dans le secteur Montagne. (renvoi article Idoux)

Méthode d’évitement des dégâts

Quand la régulation des populations ne suffit pas, il est nécessaire de mettre en place des protections aux cultures. Les agriculteurs grâce à notre travail ont, par exemple, pu bénéficier gratuitement de produits répulsifs pour les semences.

La FDSEA participe aux réunions de travail pour l’homologation de produits répulsif en lien avec la chambre d’agriculture et les services de l’Etat.

 

2/ S’assurer de l’indemnisation la plus juste possible en cas de dégâts

Assurer un prix juste :

La FDSEA participe aux négociations sur les barèmes d’indemnisation aux cultures, avec pour objectif de coller au mieux à la réalité des marchés.

-          En 2012, devant la flambée des cours des céréales, la FDSEA 67 a obtenu une revalorisation de 45€ la tonne de maïs. En 2011, pendant la sécheresse, ce sont les tarifs du foin qui avait progressé de 70€ la tonne.

-          La FDSEA a également permis la mise en place d’un barème spécial Montagne depuis 2009 pour la remise en état des prairies, ceci pour compenser le surplus de travail nécessaire sur ce secteur.

Soutien lors de l’estimation :

La FDSEA 67 accompagne ses adhérents en cas d’estimation des dégâts de gibiers :

-          Renseignements sur les droits des exploitants lors de la procédure d’estimation

-          Accompagnement en cas de désaccord

-          La FDSEA 67 sensibilise les Mairies pour qu’elles puissent organiser les procédures d’estimation de gibier rouge (carnet d’estimation prérempli)

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque