Lancement de l’opération « Fermes ouvertes » dans le 67

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Comme chaque année, le mois de mai correspond au lancement de l’opération « Fermes ouvertes ». Une action organisée par la FNSEA et ayant pour but d’ouvrir des exploitations partout en France aux scolaires afin de les sensibiliser aux enjeux agricoles et alimentaires. Hasard des calendriers, le lancement national de la  23e édition des « Fermes ouvertes » a coïncidé avec la publication d’une enquête menée par l’Association santé environnement France (ASEF) qui révèle que près d’un enfant sur trois ne connaît pas l’origine des produits qu’il consomme.

Pascal Ferey : « Les agriculteurs ont un rôle de premier plan à jouer dans la lutte contre le gaspillage alimentaire »

Les questions des jeunes citadins peuvent faire sourire et il est parfois surprenant pour un éleveur laitier d’expliquer que les briques de lait ne poussent pas dans les arbres. Pourtant les chiffres évoqués par le rapport de l’ASEF prouvent plus que jamais qu’un effort de pédagogie est essentiel autant du côté des instituteurs, des parents que des agriculteurs. En effet, selon cette enquête, 87% des enfants interrogés ne savent pas ce qu’est une betterave et environ 50% ne connaissent pas l’origine des steak hachés et autres jambons.

C’est dans ce contexte qu’une opération comme les « Fermes ouvertes » organisée par la FNSEA prend tout son sens. Selon Pascal Ferey, vice-président de la FNSEA en charge de l'action, cette opération menée bénévolement par les agriculteurs doit « être plus qu’une simple visite scolaire, elle doit entrer dans un véritable processus pédagogique. C’est pourquoi la FNSEA, entourée d’une vingtaine de partenaires, a participé à l’édition d’un véritable document pédagogique sans complaisance, où tous les sujets sont abordés sans détours de façon pédagogique. La terre, le métier, les productions mais aussi les médicaments vétérinaires, les pesticides ou encore les OGM. ».

Cette année le lancement national des « Fermes ouvertes » s’est fait dans le Bas-Rhin, département qui depuis déjà près de 30 ans soutient l’opération et arrive en quelques jours à faire venir 3000 à 4000 enfants dans les fermes comme a tenu à le rappeler le président de la chambre d’agriculture Jean-Paul Bastian. « Fermes ouvertes » est aussi une action citoyenne, chaque année un thème est choisi afin d’amener les enfants à une réflexion plus globale à la suite de leur visite. Cette année un « thème naturel » s’est imposé selon les mots de Pascal Ferey, celui du gaspillage alimentaire. « Dans une période où nous arrivons à 3 millions de chômeurs, ou beaucoup de gens se retrouvent dans une grande précarité, on estime que 40% de la production agricole n’arrivera jamais jusqu’au consommateur ». Selon le vice-président de la FNSEA, « il y a aussi toute une éducation à refaire chez les jeunes européens, en leur expliquant notamment que certains produits peuvent être mangés après la date limite sans risques et que les restes se cuisinent par exemple. Ainsi on éviterait que 30% des aliments achetés se retrouvent directement à la poubelle. » Vu le nombre de questions et de réactions des enfants lors de la visite de la ferme de Sébastien et Christelle Eyder, chez qui s’est déroulé le lancement de l’opération, il semblerait que le message soit plutôt bien passé.

aller plus loin

Les dernières publications :

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque