Remise des pétitions directive nitrates au Préfet

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Dans le cadre de la journée nationale d’action contre la mise en place du 5ème programme de la directive nitrate, la FDSEA et les JA du Bas-Rhin ont remis au Préfet  mercredi dernier près de 850 pétitions dénonçant l’approche technocratique de l’administration.

Non à l’écologie technocratique !

Reçu par le directeur de Cabinet du Préfet, Denis Ramspacher, Patrick Bastian et Nicolas Rusch ont réaffirmé la détermination de la profession à refuser toute surenchère de la part de l’administration. «Nous demandons que le Ministère nous donne des latitudes régionales pour négocier le 5ème programme de la directive nitrates afin de pouvoir tenir compte des réalités locales » a insisté le président de la FDSEA. « Malheureusement la menace du contentieux européen tétanise le Ministère de l’agriculture à tel qu’il reste sourd à nos arguments et au bon sens ».

Le récent arrêté du Préfet coordonnateur du bassin Rhin-Meuse qui étend la zone vulnérable à 9 nouvelles communes dans le Bas-Rhin est incompréhensible. « C’est un très mauvais signe donné par l’administration avant même que les discussions ne s’ouvrent » regrette Patrick Bastian. La qualité de l’eau s’améliore globalement et en réponse l’Etat rajoute de nouvelles contraintes, c’est inacceptable. Celles-ci vont pénaliser l’élevage, regrette Nicolas Rusch. Le représentant des jeunes estime que ces nouvelles contraintes sont une entrave supplémentaire à l’installation.

Jean-François Colombet a assuré aux responsables syndicaux qu’il transmettrait leurs revendications accompagnées des pétitions aux Ministères concernés.

En tout état de cause, la FDSEA et les JA refuseront tout simulacre de négociation si l’étau national des contraintes ne se desserre pas. La manifestation du 13 novembre dernier a été un coup de semonce pour exprimer le ras le bol des agriculteurs face à l’écologie technocratique… il faudrait être bien sourd pour ne pas le comprendre !

aller plus loin

Les dernières publications :

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque