En quoi la tenue du Congrès de la FNB 2012 en Alsace se révèle-t-elle importante ?

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Congrès FNB 2012. La date et le lieu sont symboliques : juste avant la réforme de la Pac, dans la ville du Parlement Européen. Il est important de présenter aux membres du bureau notre petite région d’élevage et ses spécificités que nous défendons.

Dominique Daul, Denis Ramspacher, Bruno Lemaire et Pierre Chevalier au congrès.

Dominique Daul, secrétaire général adjoint de la FNB et responsable de la section bovin viande à la FDSEA du Bas-Rhin, s’exprime :

Qu’est ce que la FNB ? Quel est son rôle ?

La Fédération Nationale Bovine (FNB) est une association spécialisée de la FNSEA qui regroupe les éleveurs de bovins viande. Nous sommes trois représentants du Grand Est au Conseil, où siègent 45 éleveurs. La FNB est représentée à l’interprofession, Interbev, par Guy Hermouet, son vice-président.

Le but premier de la FNB est de défendre les revenus des éleveurs de viande bovine. L’association travaille sur différents dossiers en lien notamment avec les vaches allaitantes, l’engraissement, les veaux sous la mère et les veaux de boucherie. Elle traite aussi en lien avec les services de l’Etat et le ministère des aspects et des éléments environnementaux, tels que les Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE).

Pour ma part, cela fait un an que je suis le dossier environnement. Je participe également au groupe de travail sur la contractualisation au niveau de l’interprofession.

Quels sont les enjeux de la contractualisation ?

La contractualisation serait un outil pour construire un partenariat dans la durée entre les différents maillons de la filière. Son but serait de permettre de favoriser l’adéquation entre l’offre et la demande, de sécuriser l’approvisionnement des abatteurs et de donner une visibilité aux éleveurs sur la rentabilité de la production qu’ils engagent et aux abatteurs sur leur prix d’achat. Dans un contexte de volatilité des prix mondiaux et européens, c’est primordial.

La démarche doit rester volontaire et progressive. L’idée est de développer dans un premier temps les contrats pour les jeunes bovins et les génisses. Les contrats pour les autres catégories d’animaux pourront s’inscrire ensuite dans cette logique. Les accords de contractualisation qui seront signés devront nécessairement prendre en compte deux critères : le coût de production et le prix du marché. Cette condition est essentielle pour l’ensemble des éleveurs !

En quoi la tenue du Congrès de la FNB 2012 en Alsace se révèle-t-elle importante ?

La date et le lieu sont symboliques : nous sommes juste avant la réforme de la Pac, dans la ville du Parlement Européen. Il est très important de présenter aux membres du bureau notre petite région d’élevage et ses spécificités que nous défendons. En effet, le bureau de la FNB pourra approcher les réalités alsaciennes lors de la journée qui précède le congrès, à travers deux visites : un élevage spécialisé en engraissement, puis un élevage spécialisé en naissage. Le déjeuner pris dans une exploitation qui fait de l’accueil à la ferme permettra de leur montrer une autre de nos particularités, la vente directe et les circuits courts. Il est indispensable que l’ensemble des membres du bureau prenne conscience qu’une vache allaitante en Alsace vaut autant qu’une vache allaitante dans le Massif Central ou dans l’Ouest de la France ! En effet, l’activité d’élevage représente en Alsace une part non négligeable de l’économie agricole et génère nombre d’emplois. La soirée qui suivra les visites constituera un moment d’échange privilégié entre le bureau de la FNB et les responsables agricoles locaux.

événements

  • {0} - {1}

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Du fourrage en quantité de qualité moindre

Toutes les émissions dans la médiathèque